L'orgue restauré

 Notre orgue a été restauré en 2001 par Bernard Cogez, et inauguré pour l'occasion par Philippe Lefebvre

voir ICI


Improvisation par Philippe Lefebvre


Notre orgue de la collégiale N-D de le Crypte de Cassel

DSC08436  DSC08438  DSC08441  DSC08439 DSC08448  DSC08447  de là haut...la vue !

1 clic sur la photo pour l'agrandir

 

  Matériaux : chêne : décor en bas relief, décor en ronde, peint doré, peint argent ; bois : peint (faux marbre) ; étain.

    Description : L'orgue est placé sur une tribune très profonde ; celle-ci, de profil concave sur les côtés et rectiligne au centre dorique, est portée par deux paires de colonnes d'ordre dorique en bois peint faux marbre ; le garde-corps est constitué de panneaux pleins ; le grand buffet est constitué d'une plate-face centrale, encadrée de deux tourelles basses, elles-mêmes encadrées de deux plates-faces, enfin de deux tourelles latérales hautes accostées de jouées pleines ; le positif de dos comporte trois tourelles et deux plates-faces; les sculptures du buffet et du garde-corps sont rehaussées de peinture dorée et argentée ; la partie instrumentale repose sur une charpente récente en bois et fer ; les tuyaux de façade sont en étain. La console est en fenêtre. La transmission est mécanique suspendue. Les sommiers sont en contreplaqué chêne. La tuyauterie, hétérogène, est en étain, plomb, sapin et chêne.

  Iconographie : roi d'Israël : David : harpe ; sainte Cécile : orgue ; ange ; trompette, flûte traversière ; trophée :  instrument de musique ; volute ; pot à feu ; draperie ; à chute : instrulent de musique, guirlande.

   Précision représentation : seuls les deux panneaux du garde-corps jouxtant le positif de dos sont ornés, de trophées, d'instruments de musique ; le positif de dos est accostés d'ailerons à volutes ; la tourelle centrale du positif de dos est surmontée d'un ange jouant la trompette, les tourelles latérales d'anges jouant de la flûte traversière ; les tourelles médianes du grand-orgue sont surmontées d'une statue du roi David jouant de la harpe et d'une statue de sainte Cécile jouant de l'orgue portatif ; les tourelles latérales sont sommées de pot à feu ;les jouées, pleines, à volûtes, sont ornées de chutes d'instruments de musique et de guirlandes et sommées de petits pots à feu ; les claires-voies du grand-orgue et du positif de dos sont en forme de draperie.

  Inscription précision : en latin sur l'entablement de la tribune : CIVIUM DONIS CONCINITUR ORGANIS (ces orgues proviennent des dons des citoyens) ; date (peinte doré sur les deux faces du fanion fixé à la trompette de l'ange musicien sommant la tourelle centrale du positif de dos) : 1821.

  Auteur : Germain René (facteur d'orgue)


 

Le spectacle d’inauguration des orgues restaurées de la Collégiale Notre-Dame en 2001 a fortement marqué les esprits.

Nous en trouvons un écho dans le roman L’Enigme de Cassel de Philippe Wilst paru en 2008 :

« L’an passé, la longue restauration de l’orgue s’était enfin terminée. L’inauguration fut une réussite.

L’organiste de Notre-Dame de Paris en personne avait été invité à venir interpréter des partitions de compositeurs flamands. A la fin de sa magistrale prestation, l’organisateur lui présenta les premières notes d’une partition inachevée et lui demanda s’il lui était possible d’en imaginer la fin.

L’organiste se prêta au jeu pour le plus grand bonheur de tous. Il avait déjà interprété la partition originale et s’était arrêté pendant une minute ou deux.

Ces quelques instants furent magiques : un silence total régnait, malgré une assistance nombreuse.

Chacun attendait avec l’espoir que le génie musical de l’organiste puisse s’exprimer, continuer cette œuvre, et ce, tout aussi bien que les premières notes. Peut-être sous la pulsion de al dictée trans-temporelle de son auteur…

Lorsque le silence se brisa, ce fut par quelques notes suaves puis par une cavalcade de notes rythmées que chacun pouvait croire venir du compositeur lui-même.

L’orgue s’accordait parfaitement à cette église que Henri affectionnait tant.

C’était vraiment un bon souvenir. »

Vous aurez reconnu les personnages évoqués dans cet extrait : l’organiste de Notre-Dame de Paris était Philippe Lefebvre et l’organisateur de ce spectacle, Damien Top, président des Amis de la Collégiale.


 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×